AMI-SPORTIF

Mondial de handball 2017 : Danemark, Espagne, Allemagne : Ils peuvent priver la France d’une 6e étoile

Mondial de handball 2017 : Danemark, Espagne, Allemagne : Ils peuvent priver la France d’une 6e étoile

Mondial de handball 2017 : Danemark, Espagne, Allemagne : Ils peuvent priver la France d’une 6e étoile
janvier 11
13:15 2017

Si la France part favorite, chez elle, d’autres nations vont tenter de lui barrer la route dans sa quête d’un sixième titre mondial. Le Danemark, l’Espagne, l’Allemagne ou encore la Croatie semblent les mieux armées pour y parvenir.

L’Espagne : La revancharde

Présente dans le groupe B, l’Espagne retrouve une compétition majeure après des JO de Rio disputés sans elle et une finale de l’Euro décevante contre l’Allemagne. Pour ce Mondial, la Roja a décidé de renouveler son équipe non sans s’appuyer sur des éléments de qualités comme Raul Entrerrios, bien que touché aux adducteurs, l’imposant pivot Julen Aguinagalde ou encore l’ailier barcelonais passé par Nantes, Valero Rivera.

En préparation, les Ibères ont déroulé face à la Pologne, l’Argentine et le Qatar. Dans un groupe qui compte également l’Islande et la Slovénie, les Espagnols devraient rallier les huitièmes sans trop de problèmes. En France, l’Espagne a pour ambition d’aller chercher une troisième étoile après celles de 2005 et 2013.

L’homme-fort : Raul Entrerrios

A 35 ans, le MVP du dernier Euro sera le joueur à suivre au sein de la Roja. Le demi-centre du FC Barcelone a été mis au repos pendant les matches de préparation en raison d’une blessure aux adducteurs.

Le 7 majeur : Gonzalo Perez de Vargas (GB) – Valero Rivera (AilG) – Joan Canellas (ArG) – Raul Entrerrios (DC) – Alex Dujshebaev (ArD) – Victor Tomas (AilD) – Julen Aguinagalde (Piv).

Notre avis : Revancharde, l’Espagne s’est fixée, a minima, le dernier carré comme objectif en France. Nommé sélectionneur après de nombreux succès à la tête du Brésil, Jordi Ribera a repris en main une équipe pétrie de talent et toujours compliquée à jouer dans les grandes compétitions depuis 20 ans.

L’Allemagne : La confiance règne

Champions d’Europe en titre, les Allemands, en quête d’un deuxième titre planétaire après celui de 2007, abordent ce Mondial avec le plein de confiance. Bronzée également à Rio, l’Allemagne peut compter sur un effectif de grande qualité. On suivra tout particulièrement les pas chaloupés de l’ailier gauche du PSG Handball, Uwe Gensheimer, mais également les débuts du talentueux arrière gauche Philipp Weber. Appliquée lors de sa préparation, l’équipe de l’Islandais Dagur Sigurdsson (qui quittera son poste à l’issue de la compétition) s’attend à jouer la première place du groupe C à la Croatie.

L’homme-fort : Uwe Gensheimer

Celui qui évolue au PSG est un formidable attaquant. Le capitaine des Allemands, considéré comme le meilleur joueur à son poste sur la planète, a été élu meilleur ailier gauche lors du Mondial 2015. Absent lors du dernier Euro, il a signé son retour à Rio. Avec le succès que l’on sait.

Le 7 majeur : Andreas Wolff (GB) – Uwe Gensheimer (AilG) – Julius Kühn (ArG) – Paul Drux (DC) – Kai Häfner (ArD) – Tobias Reichmann (AilD) – Patrick Wiencek (Piv).

Notre avis : Après un passage à vide il y a quelques années, les Allemands sont de retour. Très bons en préparation, ils sont à prendre très au sérieux.

 Uwe Gensheimer

La Croatie : Objectif médaille avant son Euro

Après un début d’année 2016 idéal (3e de l’Euro), la Croatie a vécu un psychodrame à Rio. Eliminée dès les 8es de finale, elle a dû gérer la démission de Zeljko Bebic… avant de le rappeler. Privé de son capitaine et ancien Parisien Kopljar, Maric ou Sliskovic, blessés tous les trois, le sélectionneur devra également faire sans Cupic, parti à la retraite. Une médaille reste l’objectif affiché, avant de se concentrer sur l’organisation de son Euro dans douze mois.

L’homme-fort : Domagoj Duvnjak

En l’absence de Kopljar, c’est lui qui a hérité du brassard. Le demi-centre et arrière gauche de Kiel, élu meilleur joueur du monde en 2013, devrait porter son équipe. Tout comme le faisait son prédécesseur Ivano Balic. Meilleur passeur du tournoi olympique de Rio, Duvnjak espère offrir un deuxième sacre planétaire à son pays.

Le 7 majeur : Filip Ivic (GB) – Manuel Strlek (AilG) – Stipe Mandalinic (ArG) – Domagoj Duvnjak (DC) – Luka Stepancic (ArD) – Zlatko Horvat (AilD) – Zejlko Musa (Piv)

Notre avis : Après la démission avortée de son sélectionneur, la Croatie, championne du monde en 2003, a retrouvé un peu de sérénité et va aborder le Mondial comme outsider. Mais la Croatie reste la Croatie…

Duvnjak

Le Danemark : L’autre favori pour l’or

C’est assurément le pays qui pourrait faire le plus d’ombre à la France sur son sol. Aux derniers JO, les Danois ont pris (enfin) le dessus sur les Français en finale. Et si c’était désormais la bonne au Mondial pour l’armée de l’Islandais Gudmundur Gudmundsson ? A la recherche d’un premier titre de champion du monde, le Danemark, demi-finaliste en 2007 et 2009, espère franchir cette dernière marche qui se refuse à lui depuis toujours (2e en 1967, 2011 et 2013).

Emmenés par Mikkel Hansen et l’excellent gardien Niklas Landin, les Danois sont au complet et en grande forme. Au côté de la France, le Danemark s’avance comme le favori au titre mondial.

L’homme-fort : Mikkel Hansen

Meilleur joueur et buteur du championnat en 2015 et 2016, le Danois est l’une des stars de ces Mondiaux 2017. L’arrière gauche du PSG Handball connaît la recette pour emmener son pays vers les sommets. Il l’a prouvé aux JO de Rio l’été dernier.

Le 7 majeur : Niklas Landin (GB) – Magnus Landin Jacobsen (AilG) – Mikkel Hansen (ArG) – Mads Mensah Larsen (DC) – Kasper Sondergaard (ArD) – Lasse Svan Hansen (AilD) – René Toft Hansen (Piv).

Notre avis : Demi-finaliste en 2007 et 2009, finaliste en 2011 et 2013, le Danemark est une équipe complète, sans points faibles. Pour résumer : l’adversaire numéro un des Bleus en France. Encore une fois.

Luka Karabatic face à Mikkel Hansen lors de France - Danemark en finale des JO à Rio
Eurosport.fr
Laissez un commentaire

Rechercher

Parole d’un sportif

" Le succès ne s'imite pas, il se crée."
Luis Fernandez.


Côte d’Ivoire LIGUE 1 (2018 – 2019)



  • # Équipe J DIFF PTS
    1 SOA 17 +12 38
    2 SAN PEDRO 17 +8 30
    3 RACING 17 +9 29
    4 BOUAKE 17 +4 28
    5 AFAD 17 +1 25
    6 ASEC 16 +4 24
    7 GAGNOA 17 -1 23
    8 AFRICA 17 -5 23
    9 TANDA 17 -2 21
    10 BASSAM 17 -3 21
    11 ASI 17 -3 19
    12 LYS 17 -2 18
    13 WAC 16 -3 13
    14 MOOSSOU 17 -19 8

    Ligue 1 : 17e journée



  • ASEC 0-0 GAGNOA
    WAC 0-0 BASSAM
    ASI 0-0 SOA
    BOUAKE 1-1 RACING
    MOOSSOU 0-1 AFAD
    SAN PEDRO 1-0 LYS
    TANDA 0-1 AFRICA

    Ligue1 : 18e journée



  •   -  
    -
    -
    -
    -
    -
    -

Newsletter

FreeCurrencyRates.com

Retrouvez-nous sur facebook