AMI-SPORTIF

Athlétisme : Marie-Josée Talou en quête de nouveaux challenges

Athlétisme : Marie-Josée Talou en quête de nouveaux challenges

Athlétisme : Marie-Josée Talou en quête de nouveaux challenges
février 08
18:04 2018

Longtemps restée dans l’ombre de sa compatriote Murielle Ahouré, double médaillée d’argent mondiale en 2013, Marie-Josée Ta Lou a atteint sa maturité sportive sur le tard. A Rio (J.0 2016) , elle échouait par deux fois au pied du podium. A Londres cet été, elle imitait la performance réalisée par Ahouré quatre ans plus tôt à Moscou.

Au moment où les footballeurs ivoiriens sont en pleine déconfiture, élimination au premier tour de la dernière CAN et sortis sans gloire des qualifications au Mondial 2018, ses belles médailles ont changé son statut au pays.

« Je ne me considère pas comme une star, mais c’est quand même un gros truc : “Ah, c’est elle qui a été vice-championne et qui a raté l’or de peu.” Les gens ont beaucoup misé sur le foot et ils ont eu beaucoup de déceptions. Ils ont vu qu’avec peu de moyens, on arrive à faire de belles choses, déclare la sprinteuse de 29 ans. C’est quand même extraordinaire de voir des personnes qui te soutiennent, prennent des photos et te disent qu’elles vont prier pour toi. »

« J’ai toujours été rapide »

Originaire du quartier de Koumassi, à Abidjan, la jeune femme a commencé par le football, qu’elle pratiquait avec les garçons. Elle n’est venue à l’athlétisme que sur le tard, à l’âge de 17 ans, après qu’un de ses camarades de classe, fils de son premier entraîneur, l’a entraînée à une détection.

« Je voulais me démarquer des autres filles en jouant au foot, mais j’ai toujours été rapide et j’aimais courir. Si j’avais connu l’athlétisme plus tôt, aujourd’hui je serais une athlète encore plus grande. Disons que je serais connue depuis fort longtemps. »

Pas réputée pour être une coureuse de 60 m, Marie-Josée Ta Lou vise les championnats d’Afrique, en août, au Nigeria. Mais les meetings indoor, dont celui de Paris, sont une belle répétition pour corriger l’un de ses points faibles : le départ. « J’ai une marge de progression en ce domaine. Je ressens trop le stress du faux départ, qui est directement éliminatoire. C’est dans la tête et je le travaille avec mon coach », confie la championne ivoirienne.

 

lemonde.fr

Laissez un commentaire

Rechercher

Parole d’un sportif

" Le succès ne s'imite pas, il se crée."
Luis Fernandez.


Côte d’Ivoire LIGUE 1 (2018 – 2019)



  • # Équipe J DIFF PTS
    1 SOA 17 +12 38
    2 SAN PEDRO 17 +8 30
    3 RACING 17 +9 29
    4 BOUAKE 17 +4 28
    5 AFAD 17 +1 25
    6 ASEC 16 +4 24
    7 GAGNOA 17 -1 23
    8 AFRICA 17 -5 23
    9 TANDA 17 -2 21
    10 BASSAM 17 -3 21
    11 ASI 17 -3 19
    12 LYS 17 -2 18
    13 WAC 16 -3 13
    14 MOOSSOU 17 -19 8

    Ligue 1 : 17e journée



  • ASEC 0-0 GAGNOA
    WAC 0-0 BASSAM
    ASI 0-0 SOA
    BOUAKE 1-1 RACING
    MOOSSOU 0-1 AFAD
    SAN PEDRO 1-0 LYS
    TANDA 0-1 AFRICA

    Ligue1 : 18e journée



  •   -  
    -
    -
    -
    -
    -
    -

Newsletter

FreeCurrencyRates.com

Retrouvez-nous sur facebook