AMI-SPORTIF

Interview / Seydou Gbané (Taekwondo) : « Mon objectif est la qualification pour les J.O 2020 »

 News

Interview / Seydou Gbané (Taekwondo) : « Mon objectif est la qualification pour les J.O 2020 »

Interview / Seydou Gbané (Taekwondo) : « Mon objectif est la qualification pour les J.O 2020 »
août 31
11:29 2017

Au lendemain de sa médaille d’Or remportée à l’Open international du Ghana, le taekwondo-in ivoirien Seydou Gbané est heureux de faire son retour sur la plus haute marche du podium d’une compétition. Dans un entretien qu’il nous a accordé, le capitaine de l’équipe de Côte d’Ivoire affiche ses ambitions de revenir au sommet de son art, après avoir traversé une période de flottement.

Racontez-nous vos débuts dans le taekwondo !

J’ai commencé le taekwondo à l’âge de 7 ans à l’école primaire ‘‘La source’’ (Koumassi) qui est mon club actuel. J’ai été inspiré par mon grand frère Gbané Abdoulaye, qui avait déjà la ceinture rouge en taekwondo et qui participait à plusieurs compétitions. Ayant cette envie de participer et remporter aussi des médailles, mon maitre Mezi Georges m’a tout de suite mis dans des situations de combats au club, avant de me lancer dans les compétitions nationales. C’est là où j’ai eu à faire mes preuves jusqu’à ce que je sois convoqué en équipe nationale de Côte d’Ivoire en 2009 dont je suis le capitaine aujourd’hui. Et depuis 2009, je participe aux compétitions internationales où je remporte beaucoup de médailles.

En parlant de médailles, vous avez tout récemment remporté la médaille d’Or à l’Open international du Ghana (du 18 et 19 août dernier), dans quel état vous trouvez-vous en ce moment ?

Après la médaille d’Or au Ghana, j’ai ressenti un sentiment de joie, car cela faisait un bon moment que je ne montais plus sur la première marche du podium. Je suis en confiance même si personnellement, je reconnais que j’étais supérieur à mes adversaires. L’important était d’obtenir les 10 points de la compétition. Grâce à Dieu, je l’ai fait.

Quels sont vos objectifs aujourd’hui ?

Aujourd’hui, mon objectif final est la qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo (Japon) 2020. Cette qualification passe par l’obtention d’un maximum de points à travers les opens de taekwondo, les championnats d’Afrique, les Grands prix, les Coupes du monde, les Jeux africains etc… pour terminer parmi les 15 premiers de ma catégorie (+8o kg) à la fin de l’année 2019.

Pouvez-vous nous partager vos meilleurs souvenirs ?

Je garde comme meilleur souvenir, mon trophée du tournoi international de Paris en 2011, ma médaille d’argent à la Coupe du monde par équipe à Abidjan (2013) couronné par le Trophée de meilleur combattant de la compétition, le Prix d’excellence du meilleur athlète de la côte d’Ivoire obtenu en 2014, et enfin l’Open de Luxor (Egypte) où j’obtiens la médaille d’Or et le Trophée de meilleur combattant. Comme pire souvenir en revanche, je retiens ma période de flottement (2015-2016) qui a entraîné une baisse de ma performance. C’était dû à de nombreuses blessures et à mon programme universitaire très chargé.

 

Mais en dehors du taekwondo, que fait Seydou Gbané ?

Je suis étudiant à l’institut national de la jeunesse et des sports (INJS) en Sciences techniques des activités physiques et sportives (STAPS) Master 2.

En tant qu’athlète, êtes-vous satisfaits de vos conditions d’entrainement ?

Je dirai oui, car avec tous les efforts fournis par la fédération ivoirienne de taekwondo (FITKD), nous arrivons tant bien que mal à s’entraîner dans de bonnes conditions.

Si vous n’étiez pas devenu taekwondo-in, quel métier auriez-vous fait ?

J’aurais été un footballeur.

Avez-vous des conseils à donner à tous ces jeunes qui voudraient faire carrière dans le taekwondo ?

Qu’ils comprennent d’abord que le taekwondo est un sport et que dans le sport, il y a des hauts et des bas. Qu’ils soient courageux, persévérants, respectueux, disciplinés, organisés dans la vie courante quelque soit ce qui se passera. Qu’ils restent fixés sur leur objectif et qu’ils se donnent les moyens de les réaliser. Enfin qu’ils n’oublient pas de confier leur carrière à Dieu car avec Dieu, on réussit toujours.

 

Interview réalisée par Alex K.Payne

Laissez un commentaire

Rechercher

Parole de sportif

" Que vous soyez musulman, chrétien ou juif n'a pas d'importance. Si vous croyez en Dieu, vous devriez penser que chaque être humain fait partie d'une seule et même famille ."
Mohamed Ali .


Côte d’Ivoire LIGUE 1 (2016 – 2017)



  • # Équipe J DIFF PTS
    1 ASEC 13 +21 34
    2 AFAD 13 +2 22
    3 GAGNOA 13 +9 21
    4 BOUAKE 13 +3 21
    5 WAC 13 +4 19
    6 SAN PEDRO 13 +1 19
    7 AFRICA 13 +4 18
    8 BASSAM 13 -3 17
    9 MOOSSOU 13 -2 16
    10 ASI 13 -4 15
    11 STADE 13 -6 15
    12 SEWE 13 -6 10
    13 TANDA 13 -8 7
    14 SOA 13 -15 6

    Ligue1 : 16 ème Journée



  • SAN PEDRO 1-1 MOOSSOU
    SEWE 1-1 AS TANDA
    SOA 1-0 AFRICA
    AFAD 1-3 BASSAM
    ASI 1-0 BOUAKE
    WAC 1-0 STADE
    ASEC 3-2 GAGNOA

    Ligue1 : 17 ème Journée



  •   -  
    -
    -
    -
    -
    -
    -

Newsletter

FreeCurrencyRates.com

Retrouvez-nous sur facebook