AMI-SPORTIF

CAN 2017 : Sortez les bulletins, on annonce les notes !

 News

CAN 2017 : Sortez les bulletins, on annonce les notes !

CAN 2017 : Sortez les bulletins, on annonce les notes !
février 06
10:09 2017

Le ‘‘remake’’ de la finale de 2008 soldé par la résurrection du Cameroun, la grosse déchéance ivoirienne, les mésaventures sénégalaises et ghanéennes, le séduisant Burkina… La 31è Coupe d’Afrique des nations aura été riche en émotions et en rebondissements. Au terme de la plus prestigieuse des compétitions des nations africaines, ami-sportif.ci livre ses analyses à l’endroit des 16 nations participantes à travers son traditionnel carnet de notes. Le barème prend en compte les différentes performances des équipes.

1er –  Cameroun (18/20)

Alors qu’il était le moins attendu, le Cameroun a été sacré champion d’Afrique au bout de l’effort. Malgré des débuts timides, la sélection ouest-africaine s’est réveillée petit à petit dans le sillage de Hugo Broos qui a su construire une équipe solidaire et organisée aussi bien collectivement que tactiquement. Avec l’art et la manière, les Lions indomptables ont tout dominé sur leur passage y compris la conquérante formation d’Egypte. Sous les yeux de Samuel Eto’o et Roger Milla présents lors de la finale, le Cameroun a pris sa revanche sur une sélection arabe qui l’avait déjà battu à trois reprises à ce même stade de la compétition notamment en 2008. Par ailleurs, le Cameroun se qualifie directement pour la Coupe des Confédérations 2017 qui se déroule en juin prochain en Russie.

2ème – Egypte (17/20)

De retour à la Coupe d’Afrique depuis son dernier sacre en 2010, l’Egypte s’est encore retrouvée en finale. Rigoureuse et pleine d’automatismes, la sélection maghrébine a su faire preuve d’intelligence tactique, produisant un jeu alléchant à l’image de Sallah, Kaharaba ou encore Trezeguet qui ont offert par moments un très beau spectacle comme face au Maroc. Par contre, les Pharaons ont montré des signes d’épuisement comme lors de la demi-finale contre le Burkina et surtout le Cameroun en finale où ils ont été renversés par des Lions indomptables en pleine fureur.

3ème – Burkina (16/20)

Après une décevante CAN 2015, le Burkina est revenu mieux armé sur la scène africaine. Inattendus, Aristide Bancé et ses hommes se sont révélés patiemment comme de sérieux outsiders. Téméraire et doté d’une bonne organisation, le Faso a produit un jeu vif et chatoyant, bousculant des gros morceaux comme le Cameroun en phase de groupe et l’Egypte en demi-finale. Mais durant les tirs-au-but contre les Pharaons, les Etalons emmenés par de nombreux jeunes joueurs ont manqué de caractère contrairement à des Egyptiens mieux sereins, perdant l’épreuve fatidique. Le Burkina peut toutefois se montrer fier de son parcours.

4ème – Ghana (15/20)

Finaliste malheureux en 2015, le Ghana échoue à monter de nouveau sur le podium africain. Menés par un Avram Grant qui était déjà présent il y a deux ans, les Black Stars ont fait preuve d’un bon esprit d’équipe, mais ont parfois péché dans la finition des actions offensives. Peu convaincants en phases de groupe avec deux petites victoires (1-0) contre le Mali ou l’Ouganda, les Ghanéens ont su redoubler d’efforts face à la RDC où les frères Ayew ont offert la victoire aux siens. Face au Cameroun en quarts, le Ghana a payé les frais d’un relâchement face à des Lions indomptables incroyablement solides jusqu’au bout.

5ème – Sénégal (14/20)

Une fois de plus, ils étaient attendus à cette CAN avec leur gros potentiel offensif. Mais les ‘‘Lions de la Teranga’’ ont été de nouveau désillusionnés. Brillants dès l’entame de la compétition dans un groupe relevé où logeaient la Tunisie, l’Algérie et le Zimbabwe, les poulains d’Aliou Cissé n’ont enregistré qu’un match nul (2-2) face à l’Algérie alors qu’ils étaient déjà qualifiés. Conduits par des joueurs comme Sadio Mané ou Mame Diouf, le Sénégal a fait preuve d’une finition hors pair d’entrée, marquant sur les 4 premiers tirs cadrés de la compétition. Jusque-là exemplaires, les Sénégalais sont tombés sur une équipe du Cameroun dont le rideau défensif a incroyablement résisté grâce à son portier Fabrice Ondoa dans un grand soir.

6ème – RDC (13/20)

Sur les traces de Junior Kabananga meilleur buteur de la compétition (03 buts), la RDC a réalisé un parcours considérable. Pour la petite histoire, l’ailier du FC Astana (Khazakstan) prêté à Karabukspor (Turquie) qui n’était pas censé participer à cette compétition, a été sélectionné au pied levé aux dépens du milieu de terrain Hervé Kage. Leaders du groupe C où ils ont été seulement embêtés par une équipe de Côte d’Ivoire qui a montré un peu d’orgueil, les Congolais ont montré des signes de faiblesse défensive face au Ghana qui a dù son salut à un excellent slalom de Jordan Ayew.

Dieumerci M’Bokani durant le match CI – RDC

7ème – Maroc (12/20)

Tombeur d’une équipe de Côte d’Ivoire nonchalante, le Maroc de Hervé Renard a accompagné la RDC au second tour de la compétition. A ce stade là, les Lions de l’Atlas ont livré une prestation séduisante face à l’Egypte, remportant de nombreux duels avec de multiples occasions de but. Mais la chance s’est plus montrée du côté des Pharaons qui ont eu le dernier mot à la 87è minute grâce à un but de Kahraba. En revanche, Les Marocains malchanceux comme sur une frappe sur la barre de El-Hadary (55e) tête déviée par un égyptien (60e) qui est passé tout près des filets des Pharaons, n’ont pas du tout démérité.

8ème – Tunisie (11/20)

Malgré une défaite pour son entrée en lice, la Tunisie a repris du poils de la bête, obtenant la deuxième place du Groupe B, synonyme de validation pour le round à 8 équipes. A la faveur de sa victoire face au Zimbabwe, elle est d’ailleurs devenue la première équipe à inscrire 4 buts dans une première mi-temps de CAN depuis le très prolifique match de la Guinée face au Botswana (6-1) en 2012. Si les Tunisiens ont démontré de belles dispositions, leur parcours s’est achevé face à une équipe de Burkina plus solide défensivement et plus opportuniste qui a porté le score à 2-0 dans les derniers instants du match.

9ème – Gabon (09/20)

Seul pays-hôte de la CAN contrairement à 2012 où il partageait l’organisation avec la Guinée-équatoriale, le Gabon ne s’est distingué que par sa star Pierre-Emerick Aubameyang qui a inscrit la totalité des buts des siens dans cette compétition… 2 buts. Aussi costaud soit-il, le joueur de Dortmund n’a pas suffi à mener ses copains vers les phases finales. Avec trois nuls, les Gabonais ont donc quitté la compétition dès le premier tour à cause de leur manque d’efficacité sur la ligne d’attaque. Cependant, la sélection a permis de découvrir des talents comme Denis Bouanga qui a démontré qu’il est l’un des joueurs sur qui la nation peut compter pour un avenir radieux.

10ème – Algérie (07/20)

L’Algérie de Riyad Mahrez (sacré meilleur joueur africain de l’année 2016) qui était vue comme l’une des favorites du tournoi n’a pas du tout impressionné, pliant bagage seulement après les groupes. Si le joueur de Leicester City a brillé d’emblée en inscrivant un doublé, son équipe s’est effondrée devant le Zimbabwe (2-2). Depuis le départ de Christian Gourcuff, cette Algérie a manqué de suivi. Les Fennecs ont dû s’appuyer sur des défenseurs dont Ramy Bensebaini ou Aissa Mandi qui manquaient de compétition. L’absence d’automatismes a donc emboîté le pas sur cette défense qui a concédé 6 buts en 3 matches. Et c’est bien dommage !

11ème – Côte d’Ivoire (07/20)

De nombreux Ivoiriens pensent que c’est la plus grosse déception de cette Coupe d’Afrique. Championne en titre, la Côte d’Ivoire a subi le même sort que le Nigeria (1982), le Ghana (1984), l’Egypte (1988), le Cameroun (1990), l’Algérie (1992) et la Zambie (2013) qui sont tous sorti dès le premier tour, l’édition suivant leur sacre. Ironie du sport. Certes. Mais un malheur ne vient jamais seul, dit-on. Cette équipe de Côte d’Ivoire a cruellement manqué d’engagement et de percussion dans le jeu. Les joueurs n’ont pas du tout fait preuve de combattivité tout au long de leurs rencontres disputées. Une situation qui serait due à une atmosphère polluée dans les vestiaires ivoiriens. En effet, l’entente dans le groupe aurait laissé place à des frustrations nées « d’orgueil et de concurrence déloyale » qui ont conduit à une anarchie totale. Après deux nuls et une défaite, les Eléphants ont ainsi quitté la compétition avec d’immenses regrets. Une note salée pour le sélectionneur Michel Dussuyer qui a présenté sa démission à la grande satisfaction du peuple ivoirien.

Photo à titre d’illustration

12ème – Mali (07/20)

Médaillé de Bronze en 2012 et 2013, le Mali n’est plus aussi ravissant. Les ‘‘Aigles’’ comme en 2015, ont dû reprendre leur vol dès les phases de groupe. La sélection malienne a enregistré une courte défaite (1-0) contre le Ghana et deux nuls face à l’Egypte (0-0) et l’Ouganda (1-1). Face aux Pharaons, les Maliens ont livré une prestation aguichante notamment grâce à leur attaquant Moussa Marega qui a apporté la frayeur dans le camp égyptien. Dans un groupe aussi relevé en compagnie des deux nations habituées au trophée (Egypte : 7 titres et Ghana : 4 titres), le Mali devrait peut être sans vouloir d’avoir été moins réaliste.

13ème – Ouganda (06/20)

Finaliste de la CAN 1978, l’Ouganda qui disputait sa 6è phase finale n’a pas démérité. Après deux courtes défaites face au Ghana et à l’Egypte, la sélection ougandaise a été accrochée par le Mali (1-1) alors qu’elle menait au score. Avec une différence de buts de (-2) les ‘‘Grues’’ peuvent néanmoins se targuer d’être les meilleurs derniers de groupe.

14ème – Guinée-Bissau (06/20)

La Guinée-Bissau avait la particularité de disputer la Coupe d’Afrique pour la première fois de son histoire. Très visqueuse pour son premier match face au pays-hôte, elle arrache le match nul (1-1) dans les derniers instants (91è) de la rencontre. Le milieu de terrain Zezinho termine d’ailleurs ‘‘Homme du match’’. Les ‘‘Lycaons’’ tenteront de refaire le coup contre le Cameroun pour le second match du groupe, mais après avoir menés au score, ils sont renversés (2-1) par des ‘‘Lions indomptables’’ plus réalistes. La Guinée-Bissau s’inclinera une fois de plus face au Burkina de Prejuce Nakolma et Aristide Bancé (2-0). Petit poucet de cette compétition, la sélection lusitanienne termine ainsi dernière de son groupe. Difficile de le lui en vouloir.

15ème – Zimbabwe (05/20)

Après 2004 et 2006, le Zimbabwe faisait son grand retour à la plus prestigieuse des compétitions des nations africaines après une bonne campagne du tour préliminaire où il a terminé premier du groupe L. Promis à l’enfer en phase finale , les ‘‘Warriors’’ ont pourtant fait sensation dès les premiers instants en arrachant le nul (2-2)  à l’Algérie que tout le monde donnait favorite. Mais la suite est moins reluisante. Une défaite face au Sénégal (2-0) et une autre contre la Tunisie (4-2), ce qui en fait la plus mauvaise défense du tournoi. Cependant faire preuve d’un peu de combativité et tenir bousculer les Fennecs, cela mérite des points.

16ème – Togo (05/20)

Bon dernier du Groupe C avec seulement un point au compteur, le Togo a été plombé par une défense désorganisée qui a encaissé 6 buts lors de leurs deux matches face au Maroc et la RDC. Revenus sur la scène africaine après avoir manqué l’édition 2015, les Eperviers ont su au moins tenir en échec le champion en titre ivoirien. Adebayor et ses copains auraient même pu marquer sur certaines occasions mais ils ont buté à chaque fois sur un Sylvain Gbohouo impérial. C’est ce qui leur vaut ces points.

 

ami-sportif.ci

Laissez un commentaire

Rechercher

Parole d’un sportif

" Le succès ne s'imite pas, il se crée."
Luis Fernandez.


Côte d’Ivoire LIGUE 1 (2018 – 2019)



  • # Équipe J DIFF PTS
    1 SOA 17 +12 38
    2 SAN PEDRO 17 +8 30
    3 RACING 17 +9 29
    4 BOUAKE 17 +4 28
    5 AFAD 17 +1 25
    6 ASEC 16 +4 24
    7 GAGNOA 17 -1 23
    8 AFRICA 17 -5 23
    9 TANDA 17 -2 21
    10 BASSAM 17 -3 21
    11 ASI 17 -3 19
    12 LYS 17 -2 18
    13 WAC 16 -3 13
    14 MOOSSOU 17 -19 8

    Ligue 1 : 17e journée



  • ASEC 0-0 GAGNOA
    WAC 0-0 BASSAM
    ASI 0-0 SOA
    BOUAKE 1-1 RACING
    MOOSSOU 0-1 AFAD
    SAN PEDRO 1-0 LYS
    TANDA 0-1 AFRICA

    Ligue1 : 18e journée



  •   -  
    -
    -
    -
    -
    -
    -

Newsletter

FreeCurrencyRates.com

Retrouvez-nous sur facebook